Projet

Des solutions locales et européennes

rss Ezagutzera eman

Le Pays Basque des solutions

Ces solutions locales sont démocrates avec une organisation au plus proche des gens et rassemblant les pouvoirs publics et les forces sociales, pour élaborer des solutions concrètes, pour leur emploi, leur déplacement, leurs loisirs ou leurs besoins médicaux.

Ces solutions locales sont abertzale, dans la conscience de notre identité, de nos forces, dont la première d’entre elles, les femmes et les hommes de ce territoire. Valoriser leurs savoir-faire, leur envie de créer sur place, dans tous les domaines.

Des défis à relever: emploi, logement, transport et énergie, services et euskara

Les habitants du Pays Basque nord souffrent d’un manque d’ambition collective, un manque de réponses fortes à des déséquilibres chroniques en aggravation: une économie à base touristique et de service, peu productrice d’emplois de qualité et incapable de retenir nos jeunes, un environnement en dégradation avec des questions énergétiques à traiter, des logements et un foncier de plus en plus inaccessibles, un quotidien des transports et des services publics de plus en plus difficiles, une langue et une culture basque en situation critique.

Avec une Communauté du Pays Basque, première étape à la création d’une Collectivité territoriale du Pays Basque, EAJ-PNB défend 5 projets moteurs essentiels, pour répondre à ces défis en renforçant cette première institution du Pays Basque. Nous devons bénéficier d’un environnement porteur, une euro-région basque, véritable levier local à son développement et une Europe enfin fédérale pour redevenir l’Europe des solutions.

Redonner un avenir à ce qui nous unit au plus profond d’entre nous: l’euskara et la culture basque.

Ce statut sera porté par la nouvelle Communauté Pays Basque. Une première protection légale qui en finit avec le vide juridique et nous rapproche de la co-officialité:

  1. Inventaire des normes existantes permettant les initiatives actuelles en faveur de l'euskara. Ex. choix de prénoms basques, panneaux bilingues, ... Dynamisation des droits existants par l'application des 39 mesures de la Charte Européenne des langues régionales et minoritaires.
    Mise en place de service d'un veille des abus de l'administration. avec en priorité, une offre généralisée de l’enseignement en euskara pour les adultes et les élèves. Chaque école publique et privée, de la maternelle au lycée doit être en mesure de proposer les 3 filières d’enseignement: immersif, bilingue ou optionnel.
  2. Expérimentations: application spécifiques de la loi commune. Ex.) dans l'Education: application dérogatoire de l’ex-Loi Falloux pour financer les établissements privés non confessionnels en euskara, épreuves du baccalauréat en euskara, co-financement de nouveaux postes d'enseignants contractuels entre l'Etat et la Communauté Pays Basque. Programmes spécifiques sur l'histoire du Pays Basque ... Exigibilité de l'euskara, dans le recrutement de postes de travail liés à l'accueil du public.
    Transfert de compétences à la Communauté Pays Basque.
  3. Contractualisation: en priorité avec l’Education Nationale, sur l’application de l’offre généralisée de l’enseignement en euskara, avec les médias locaux avec des services publics locaux pour assurer une présence de l’euskara dans les Administrations d’Etat: accueil, formation personnel, signalétique, documents bilingues (Sous-préfecture, Trésor Public, Tribunaux de Justice, ..., les Collectivités Territoriales (mairies, délégation du Conseil Général, ...), les Etablissements publics (Chambres consulaires, CPAM, CAF, aéroport de Biarritz, ....) des organismes assuranr un service au public (France Télécom, EDF, la Poste, SNCF,...).
Travailler en Pays Basque, en construisant des emplois de qualité

Il s’agit de construire une économie productive et des compétences humaines, avec des filières innovatrices, une économie des services à la personne et aux entreprises, une économie d’entreprises basques avec un esprit de groupe entre entrepreneurs et salariés ou entre coopérateurs.

Cette Agence réunira l’ensemble des acteurs économiques locaux: CCI, élus, acteurs économiques: clusters, Izarbel, incubateurs et pépinières d’entreprises, associations de consommateurs, syndicats de salariés, acteurs de la formation et de la recherche: Estia, lycées technologiques, acteurs de l’aménagement du territoire: EPFL (Etablissement Public Foncier Local), Agence d’Urbanisme ...

But: activer les leviers de création et de développement des entreprises: soutenir les filières et les clusters dans leur projet, organisation de nouvelles filières, soutiens dans la qualité, la formation des salariés, soutien à des programmes d’innovation et de recherche, réserves foncières avec l’EPFL, construire des centres de compétences sur l’ensemble du Pays Basque, à partir des initiatives actuelles: Estia, Compositadour, ... capter les talents partis à l’extérieur pour les attirer et travailler directement avec les jeunes du Pays Basque pour les inciter à créer de nouvelles entreprises, les aider à la reprise d’entreprises et de commerces, intégrer les filières agricoles dans cette Agence, susciter de nouvelles formations ...

Promouvoir un mode de vie plus économe en répondant au défi climatique, dépend de la question de l’énergie.

Les Agences locales de l’énergie sont soutenues par l’Union Européenne, depuis 1994: du fait de l’importance des systèmes décentralisés dans ce domaine. Notre Agence de l’énergie associera l’Agence de développement économique et tous les acteurs concernés: artisans, transporteurs, agriculteurs, associations environnementales, aménagement du territoire avec l’Agence d’urbanisme ...

Ces priorités:

  • Proposition d’un plan d’organisation des déplacements et des transports sur deux pistes: gestion des déplacements par le transport collectif et réduction des déplacements par une diminution des distances: résidence-lieu de travail et de loisirs.
  • Conseils aux particuliers, aux entreprises, aux administrations sur l’efficience énergétique des bâtiments, l’utilisation possible d’énergies renouvelables.
  • Développement des filières énergétiques d’avenir, en Pays Basque: hydroélectricité, biomasses dont le bois-énergie, méthanisation.
  • Animations: débats, expositions, réunions ciblées pour promouvoir la sobriété énergétique ou les énergies renouvelables.
Se loger est devenu un souci pour vivre décemment en Pays Basque. La tension sur le marché du foncier et du logement a atteint des niveaux insupportables pour bien des personnes.

Un réseau des professionnels du logement et du foncier permettra de développer toutes les solutions innovantes et nos atouts spécifiques, pour réussir à se loger. Chacun apportera son expertise, ses solutions pour avancer. Seront invités à participer à ce réseau: les agences immobilières, la FNAIM, les banques impliquées dans ce secteur, les notaires, l’EPFL, l’agence d’urbanisme, les communes, ...

Des pistes de travail:

  • Inventaire des solutions innovatrices proposées ailleurs: statut de résident, maisons avec jardins urbains, ...
  • Un centre d’information clairement identifié sur l’ensemble des dispositifs existants pour l’aide au logement
  • Développement de formules innovatrices de logement: co-construction à plusieurs d’immeubles, hébergements à plusieurs, ...
  • Rénovation de logements anciens: agrandissement interne et externe de maisons et de nos etxe spatieuses dans des partenariats publics-privés à concevoir.
  • Occupabilité des maisons rurales: développement télétravail, réseaux d’acheteurs de maisons rurales, ...
  • Pacte local interbancaire pour des prêts adaptés aux besoins locaux.
Garder et faire évoluer les services à la personne dans la santé ou la formation est indispensable pour améliorer la vie quotidienne.

A l’image de la qualité des services au public, comme Osakidetza (service de santé), en Communauté Autonome d’Euskadi, EAJ-PNB fera le maximum possible pour pérenniser, améliorer, innover, en la matière.

Un Centre des services publics réunira les représentants élus des Conseil départemental, régional, les députés des circonscriptions basques, des représentants des communes, les responsables de services publics (Education Nationale, Justice, Santé, ... ) ou de service au public (La Poste, EDF, France Telecom, ...), des associations de consommateurs, syndicats de salariés et patronaux.

Objectifs:

  • Informer sur les évolutions prévues, les projets des différents services publics pour anticiper les réponses, trouver des solutions aux besoins des usagers. En particulier, les risques de fermeture d’établissement dans l’Education ou la Poste permettra aux élus d’agir en amont, le plus tôt possible pour trouver des solutions.
  • Faire remonter les besoins des usagers, via les associations de consommateurs, pour améliorer les services rendus.
  • Établir des complémentarités entre services.
  • Rénovation de logements anciens: agrandissement interne et externe de maisons et de nos etxe spatieuses dans des partenariats publics-privés à concevoir.
  • Concevoir des projets communs aux différents services, sur le plan territorial: ex: maison locale des services publics.

Deux réseaux clés intégreront ce Centre des services publics: le réseau de santé basque et le Conseil des formations supérieures.

Le réseau de santé basque: s’unir pour améliorer l’offre de santé

Ce réseau intégrera le centre hospitalier de la côte basque, les établissements d’Ispoure, de St Palais, de Mauléon, le cluster Osasuna, le groupe Capio.

Objectifs:

  • Développer la chirurgie ambulatoire, en mutualisant les savoir faires, les infrastructures techniques.
  • Lutter contre la désertification médicale, par le soutien à des maisons de santé.
  • Développer le lien public/privé avec le cluster et Capio.
  • Réfléchir à un réseau de prévention « bien manger et bien bouger ».
Le Conseil des formations supérieures: une offre de formation au service des besoins locaux

Un réseau entre les Elus, l’UPPA (Université des Pays de l’Adour), Estia, les lycées avec des formations supérieures, les réseaux socio-économiques: CCI, Chambre des métiers, clusters, pépinières, technopôle Izarbel, syndicats patronaux et UPV.

Objectifs:

  • Concevoir des formations supérieures adaptées aux besoins économiques, sociaux et culturels locaux.
  • Observer, adapter, améliorer des formations existantes.
  • Bâtir une Université autonome inséré dans un réseau euro régional et européen.
Points de Vente