Artxibak

2023/02/16

S’écouter pour avancer tous ensemble pour le Pays basque

La vie politique est devenue très difficile à mener. La vitesse des informations, qui en chasse une pour en mettre une autre à la place, bouscule les rythmes politiques.

rss Ezagutzera eman
S’écouter pour avancer tous ensemble pour le Pays basque

ARGAZKIA JAITSI

Les émotions nourries par les réseaux sociaux et les multiples sources d’information fragilisent la conduite de l’action publique à tous les niveaux. Aussi, pour mieux comprendre la société basque, à EAJ-PNB, nous avons engagé le processus d’écoute active Entzunez eraiki en novembre 2021.

Pour construire, de manière partagée avec la société, un projet d’avenir pour le Pays basque, nous avons pris le temps d’écouter la société basque, une année durant. Ce fut long mais il fallait rompre avec l’urgence permanente des rythmes médiatiques car ils ne permettent pas d’appréhender en profondeur les demandes sociales. Le 19 décembre dernier, à Bilbao, Andoni Ortuzar, le président de l’Euzkadi Buru Batzar et Xabier Barandiaran, le responsable de l’innovation politique au sein du parti ont traduit les conclusions des échanges tenus avec les représentants des associations, des groupes et des entités des secteurs sociaux, culturels et économiques consultés durant l’initiative. Grâce à près de 250 réunions, publiques ou plus privées, ce processus d’écoute active s’est tenu aux quatre coins du Pays basque, de Bidart en Iparralde à Laguardia ou Pampelune en Hegoalde. En Pays basque nord, nous avons rencontré des acteurs du monde économique, du secteur agricole, de l’enseignement, du sport tout comme des représentants confessionnels ou des minorités LGBT… Ce ne fut pas forcément facile parce que les acteurs de la société civile ne sont plus habitués à émettre des avis devant un acteur public tel qu’un parti politique. Dans son discours, Andoni Ortuzar a reconnu que le document de synthèse comprend des contributions, des commentaires et des observations, parfois positives et parfois négatives. « C'est la photo que la société basque a prise de nous, sans retouche ni Photoshop […] Mais nous avons un parti fort, un parti capable de se voir dans le miroir de la société et de s’engager à changer ce qui doit être changé et amélioré pour que la prochaine image soit plus conforme à ce que la société attend de nous », a-t-il expliqué.

Redonner sa place à la politique

Il est évident que le plus important de l’initiative est le processus lui-même. Xavier Barandiaran l’a souligné, la dynamique de réflexion partagée avec la société est un travail que « devront inévitablement mener tous les partis qui veulent survivre et qui veulent approfondir la démocratie libérale. Il n’y a aucune possibilité de faire de la politique à l’avenir sans écouter, sans réfléchir, sans partager toutes ces réflexions que la société doit faire. Voter tous les quatre ans n'est pas suffisant aujourd'hui ». C’est une évidence.

Désormais, la société basque est dans l’obligation de permettre l’égalité entre les hommes et les femmes en politique. Ce doit être une priorité. Il faut aussi ouvrir le parti aux migrants car nous devons construire l’avenir du Pays basque dans une perspective interculturelle. Nous devons prendre le changement climatique au sérieux, en nous associant avec les autres acteurs publics. Quant à l’euskera, « au lieu de parler de la langue basque, nous devons parler en basque […], travailler en basque » comme l’a justement formulé le responsable de l’innovation politique au sein d’EAJ-PNB.

Entzunez eraiki : l’heure des décisions

C’est dans ce sens que les conclusions du processus d’écoute active a débouché sur près de 10 engagements : approfondir et renforcer la démocratie; ouvrir davantage le parti à la société (dialogue avec les migrants, lutte contre le changement climatique, égalité des sexes et relations dans les réseaux sociaux) ; intensifier les relations avec la société organisée et le tissu associatif ; partager une plus grande identification des citoyens vivant dans les territoires basques avec Euskadi et le projet de construction nationale (combinant la place du peuple basque avec la capacité de répondre aux transformations mondiales) ; revitaliser la langue basque en encourageant son utilisation sociale ; promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes dans la représentation politique d’EAJ-PNB, tant dans la sphère institutionnelle qu’en interne et ouvrir EAJ-PNB aux migrants de manière proactive (pour être un acteur facilitateur dans le développement de leur projet de vie complet au Pays basque) ; soutenir les entreprises basques et la création de richesse au Pays basque et renforcer les services essentiels que sont la santé, l’éducation et la protection sociale ; promouvoir l’Agenda 2030 comme cadre pour les politiques publiques ; renforcer les relations institutionnelles avec les pays européens (pour permettre au Pays basque d’être visible dans le monde) ; enfin, apporter un soutien majeur à la Navarre et au Pays basque nord, notamment dans le domaine de la société organisée. Telles sont les orientations qui sont ressorties dans le processus d’écoute active Entzunez eraiki. C’est à nous tous de le nourrir, de l’affiner, pour avancer tous ensemble pour le Pays basque.

Peio Etxeleku, président d’EAJ-PNB en Pays Basque nord

Article paru dans la Semaine du Pays Basque, n°1513, du 20 au 27 Janvier 2023

PDE-EDP
ADIERAZPENA
Europa: Krisialditik Itxaropen Berri baterantz. 
Berrantolatzeko garaia.