LGTBIQ+ Harrotasunaren Nazioarteko Eguna

Archives

21/09/2023

EAJ-PNB salue un échange constructif avec les candidates et candidats aux élections sénatoriales

rss Ezagutzera eman
EAJ-PNB salue un échange constructif avec les candidates et candidats aux élections sénatoriales

TELECHARGER LA PHOTO

Pas de consignes de vote

 

EAJ-PNB ne donne pas de consignes de vote, concernant les élections sénatoriales de ce dimanche 24 septembre. Les grands électeurs, membres d’EAJ-PNB et sympathisants se positionneront en fonction de la proximité des réponses qui ont été apportées à nos interrogations et du parcours individuel de chacun des candidates et candidats, notamment à l’égard des questions fondamentales qui concernent le Pays Basque. Certes, ces élections sénatoriales ne font pas la une de l’actualité. Pour autant, EAJ-PNB prend très au sérieux la mission des sénatrices et des sénateurs. Ils participent directement à la réflexion et au vote des lois. Le Sénat est également la Chambre des territoires et sert de relais politique aux demandes du Pays Basque.

 

Réponses de 4 candidatures, dont les 3 sénatrices et sénateur sortants, sur 11 propositions

 

Nous avons interrogé 6 des 9 candidatures en lice, dans le département 64. Celles d’extrême droite n’ont pas été sollicitées compte tenu de leur incompatibilité avec nos valeurs démocrates et abertzale. La candidature d’EELV n’a pas été non plus questionnée, pour une question de calendrier.

Nous avions priorisé 5 thèmes et 11 propositions de modifications législatives, avec l’ambition de porter des solutions concrètes et déterminantes à des problématiques qui nous affectent (A lire sur notre site : www.eaj-pnb.eus). Les 2 premiers thèmes concernent les crises du logement et de la spéculation foncière agricole, puis 3 thèmes emblématiques pour EAJ-PNB : les langues minorisées que sont l’euskara et l’occitan-gascon, l’évolution institutionnelle du Pays Basque nord et les relations avec le Pays Basque sud.

Nous remercions les 4 candidatures qui ont pris de leur temps pour répondre à nos propositions : les 3 sénatrices et sénateurs sortants, à savoir, les têtes de liste, Frédérique Espagnac, Denise Saint-Pé, Max Brisson, ainsi que M. Lamarque, le candidat Bidartar. La candidature communiste s’est excusée et nous a proposé une rencontre que nous honorerons. Nous n’avons pas eu de retour de LFI.

 

Une vision et une ambition nécessaires pour le Pays Basque et ses habitants

 

Nous avons apprécié : le bilan des actions menées par M. Brisson et ses idées pour la mandature à venir, une proximité de vue et des interrogations juridiques légitimes sur certains points exprimés par Mme Saint-Pé, l’esprit d’initiative, la précision des observations et au final, de réelles convergences avec Mme Espagnac. Enfin, des points d’accord et l’envie de porter un message singulier pour le Pays Basque et le Béarn de la part de M. Lamarque. De façon générale, nous aurions souhaité une vision claire sur l’avenir du territoire Pays Basque et des stratégies à mener pour y tendre.

 

Concernant la crise du logement, des convergences existent sur la maîtrise publique du marché du logement, compte tenu de l’extrême gravité de son dysfonctionnement, excluant de la propriété près de 80% des ménages locaux. Les différents candidats déjà élus, sont certes engagés dans un grand nombre d’initiatives souvent très techniques, mais leur impact réel sur une régulation du marché reste à démontrer. Face à un sujet complexe, EAJ-PNB insiste sur l’ambition et la nécessité de privilégier « quelques mesures à fort impact », cohérentes entre elles, quitte à préciser le cadre juridique adéquat. Sur la crise de la spéculation foncière agricole, la SAFER, l’organisme de régulation agricole, doit être dotée d’un droit de préemption sur tous les cas qui posent problème actuellement. Les deux sénatrices approuvent cette mesure. 

 

Les questions de reconnaissance territoriale et culturelle du Pays Basque ne font plus l’objet d’oppositions. EAJ-PNB demeure sur sa faim quant à l’ambition des différents candidats, en la matière, même s’ils sont engagés dans les questions d’enseignement par exemple. Nos langues ont absolument besoin d’un cadre juridique sécurisant et d’un engagement beaucoup plus résolu de l’Etat, en tant qu’acteur de la politique linguistique. Sans cela, toute ambition de récupération linguistique sera vaine. Notre proposition d’un Statut territorial de l’euskara est passée sous silence ou fait l’objet de réserves, à l’exception de M. Lamarque qui la soutient clairement. A l’instar de Mesdames Saint-Pé et Espagnac, EAJ-PNB soutient également qu’à court terme, la Communauté Pays Basque doit continuer à progresser, via notamment une gouvernance interne décentralisée. Pour autant, la perspective dans l’avenir, d’une Collectivité Territoriale spécifique pour ce territoire, n’est clairement soutenue que par Mme Espagnac.

 

Des échanges à pérenniser

 

EAJ-PNB répondra à chacun et chacune des candidatures et souhaite poursuivre des échanges fructueux avec les futures sénatrices et sénateurs du département.

PDE-EDP
Manifeste électoral du Parti Démocrate européen