Next Euskadi

Archives

11/11/2017

Eaj-Pnb revendique une loi européenne pour protéger la diversité, en traitant à Strasbourg du monolinguisme français

Pako Arizmendi et Izaskun Bilbao ont révélé que le jeltzale Beñat Arrabit plaiderait en faveur de l‘euskara, jeudi prochain, dans le cadre de l‘Intergroupe européen sur les minorités.

rss Ezagutzera eman
Eaj-Pnb revendique une loi européenne pour protéger la diversité, en traitant à Strasbourg du monolinguisme français

TELECHARGER LA PHOTO

Lors d’une reunion prévue au Parlement européen, cinq communautés qui subissent une discrimination par le refus français d’appliquer les standards européens sur la diversité linguistique permettra à Eaj-Pnb de revendiquer à nouveau la mise en place d’une législation européenne contraignante qui garantisse les droits des locuteurs de langues non officielles, au niveau européen. Pako Arizmendi, président de l’Ipar Buru Batzar, le direction régionale d'eaj-Pnb et Izaskun Bilbao Barandica, vice-présidente du groupe Alde et eurodéputée jeltzale ont présenté ce rendez-vous.

Cette initiatve aura lieu le jeudi 16 novembre, à Stasbourg. Ce jour-là, l’Intergroupe sur les minorités au Parlement européen, c'est-à dire, une équipe de 70 eurodéputés de tous horizons politiques qui travaille sur le droit des nationalités et communautés linguistiques minorisées ou sans Etat, prendra part à une audience des représentants de 5 communautés linguistiques qui oeuvrent pour  conserver et promouvoir l’usage du breton, de l’alsacien, de l’occitan, du catalan et de l’euskara, en France. Cette présentation será assurée par Pako Arizmendi, président de l’Ipar Buru Batzar,  Beñat Arrabit, maire et vice-président de la Communauté Pays Basque, Yves Le Coadic, délégué du Conseil National du Parti Breton, Jordi Vera, coordinateur de “ Oui au pays catalan ”, en Catalogne nord, Andrée Muchenbach, presidente d’Unser Land, en Alsace et Geli Grande, co-président du Parti de la Nation Occitane.

Les dirigeants jeltzales ont présenté cette initiative, comme un pas supplémentaire dans le travail que ce groupe de députés européens développe pour obtenir de l’Union Européenne, une législation contraignante, protectrice des droits fondamentaux de plus de 50 000 citoyens européens qui sont également membres de communautés nationales traditionnelles européennes.

Izaskun Bilbao a mis en valeur l’approbation lors de la législature précédente du dénommé “ rapport Alfonsi “, avec 645 voix, pour et 26 voix, contre; “ Ce rapport met en avant le besoin d’une législation contraignante et le fait d’aborder cette question sur le plan des droits fondamentaux “. L’eurodéputée basque a expliqué que “ aujourd’hui, dans l’Union Européenne, les droits linguistiques de ses habitants dépendent du statut jurídico-politique de leur communauté linguistique, alors que ces communautés ont des locuteurs dont les droits sont reconnus par la Charte européenne des Droits Fondamentaux. Ces Européens souffrent d’inégalité et de discrimination ”.

Finalement, elle a invité tous les Européens qui vivent cette situation, à promouvoir des initiatives et à appuyer celles qui sont proposées pour promouvoir “ cette revendication qui est une nécessité”. Elle espère également que le président Macron et son gouvernement respecteront leurs promesses de changement dans la politique que mène la France contre sa propre diversité linguistique. 

Beñat Arrabit, maire de St Martin d’Arrossa et vice-président jeltzale de la Communauté Pays Basque, en charge de la politique linguistique, a souligné que : “ nous patissons chaque jour du manque de protection légale, en France, pour garantir des politiques actives, en faveur de l’euskara. Chaque jour, nous subissons des obstacles juridiques, qui sont intenables, parce que la société veut plus d’euskara. Dans l’enseignement par exemple, il est interdit d’investir des deniers publics, pour les batiments d’écoles privées, dédiées dans notre cas, à l’enseignement en euskara, ou l’absence de reconnaissance légale de l’immersif public, en euskara”. Pour lui, cette initiative européenne “ est importante pour garantir une politique linguistique active ”.

Next Euskadi
Points de Vente
Elections législatives des 11 et 18 Juin 2017 - Télécharger les programmes

Les Démocrates Basques