Archives

10/04/2024

Un Grand Homme d‘Euskadi s‘en est allé : le Lehendakari Ardanza est décédé

Pour Andoni Ortuzar, président de l‘Euzkadi Buru Batzar, il restera à jamais « un président exceptionnel, toujours au service de son pays ». Pour un de ses successeurs à la présidence du Gouvernement basque, le Lehendakari Urkullu, il aura toujours « défendu son idéologie dans le respect des droits de l‘homme, de la pluralité et de la culture démocratique ».

rss Ezagutzera eman
Un Grand Homme d‘Euskadi s‘en est allé : le Lehendakari Ardanza est décédé

TELECHARGER LA PHOTO

Le Lehendakari Ardanza est décédé le 8 avril à l’âge de 82 ans. Il restera dans les mémoires comme un homme exemplaire pour son engagement inlassable en faveur de l’autonomie, pour le leadership dont il a fait preuve en jetant les bases, au cours de ses quatre mandats (1985-1999), d’une société basque plus prospère et résolument tournée vers l’avenir. Dans l’histoire contemporaine, il sera celui qui a su rassembler en ne transigeant jamais dans la lutte contre l’ETA. Il aura été également, dès son plus jeune âge, un militant exemplaire d’EAJ-PNB, assumant les plus hautes responsabilités dans des moments plus que difficiles pour son parti, y compris lors de son exil en Iparralde. 

Né le 10 juin 1941 à Elorrio, en Biscaye, José Antonio Ardanza a d’abord étudié au séminaire de Derio où il obtient une licence en droit à l’université de Deusto. Membre clandestin d’EGI, les jeunesses d’EAJ-PNB, il devient membre de son exécutif entre 1962 et 1966, à une époque très difficile, sous la répression franquiste. C’est à ce moment qu’il découvre le Pays basque nord, durant cette époque de clandestinité, la Basse-Navarre et Garazi en particulier, où il trouve refuge. Il travaille ensuite pendant plusieurs années dans le secteur privé en tant que conseiller juridique de la Caja Laboral. Il devient maire d’Arrasate, en Gipuzkoa, en 1979. Quatre ans plus tard, il est élu député général de la province et, en 1985, après la démission de Carlos Garaikoetxea de la tête du Gouvernement basque, il lui succède à la Lehendakaritza. Durant ses 14 années de mandat, le Lehendakari Ardanza prépare la reprise économique du Pays basque, qui avait souffert dans les premières années de la transition de taux de chômage très élevés, il favorise la modernisation du tissu industriel et élargit la cohésion sociale grâce au développement du cadre d’autonomie. Visionnaire et pragmatique, il sut s’appuyer sur les compétences internationales, notamment celles de Michael Porter, alors professeur à Harvard Business School et théoricien des clusters pour permettre au Pays basque d’atteindre des niveaux de bien-être comparables à ceux des pays les plus avancés d’Europe.

José Antonio Ardanza a aussi été le moteur et le principal atout politique du Pacte Ajuria Enea en janvier 1988. Il a su réunir tous les partis démocratiques basques dans la lutte contre l’ETA. Il n’a eu de cesse de dénoncer toute forme du terrorisme d’État. Il a exigé son arrêt immédiat, devenant ainsi une référence en matière de défense des droits de l’homme. 

De retour à la vie civile, José Antonio Ardanza est devenu président d’Euskaltel, poste qu’il a occupé jusqu’en 2011. C’est à cette époque qu’il publie ses mémoires intitulées « Pasión por Euskadi » (Passion pour Euskadi), qui reflètent avec fidélité ses sentiments pour le Pays basque. 

EAJ-PNB adresse ses plus sincères condoléances à son épouse Gloria Urteaga, à sa fille et à son fils, à ses petits-enfants et à toute sa famille. Le président de l’Euzkadi Buru Batzar, Andoni Ortuzar, « choqué » par la nouvelle, a déclaré que : « nous perdons un grand nationaliste basque qui a vécu dans l’exil et la clandestinité, puis a rejoint le mouvement démocratique qui a conduit Euskadi à l’autonomie et à la paix. J’ai eu la chance de travailler avec lui pendant neuf ans. Pour moi, Ardanza a été comme un « aita politique ». Il nous reste son héritage et son engagement pour EAJ-PNB et pour le Pays basque. Nous perdons un jelkide exceptionnel qui a toujours été au service de son pays ».

 

Iñigo Urkullu, a souligné qu’Ardanza « a travaillé sans relâche pour la paix et la concorde de tous les Basques, ainsi qu’en faveur de la relance économique et industrielle du Pays basque ». Le Lehendakari Urkullu a rappelé que les gouvernements d’Ardanza ont mis en œuvre des mesures sociales pionnières dans le but de garantir la cohésion économique et sociale de la société basque […]. Il a été une référence politique et institutionnelle de premier ordre au Pays basque. Doté de valeurs humanistes et démocratiques indéfectibles, il a toujours défendu son idéologie fondée sur le respect des droits de l’homme, la pluralité et la culture démocratique. Son héritage est un exemple de dévouement et d’engagement envers la société basque pour tous ceux d’entre nous qui assument des responsabilités publiques pour notre pays ». Son successeur d’alors, le Lehendakari Juan José Ibarretxe a déclaré que « une partie de notre peuple nous a quittés, mais avec ce qu’Ardanza a fait, une grande partie restera avec nous pour toujours ».

PDE-EDP
Manifeste électoral du Parti Démocrate européen